Autour des Assises sur l'islamisation de l'Europe

je me suis intéressé aux Assises sur l'islamisation de l'Europe qui se sont tenues le 18 décembre 2010 à Paris. Il m'a semblé utile de m'intéresser à ce qui se passait autour, puisque deux contre-manifestations étaient prévues: je suis donc aller recueillir les messages donnés, observer les organisations participantes et estimer le nombre de manifestants.

*

L'objectif n'était pas de filmer les participants, d'une part parce que je les avais pour la plupart déjà enregistrer (comme vous pourrez le constater ici et ici), et d'autre part parce que d'autres allaient s'en charger.

En outre, j'ai tenu à connaître le point de vue de citoyens rencontrés dans la rue pour donner, autant que faire ce peut, la parole au peuple. L'un d'entre-eux a d'ailleurs tenu à être filmé normalement, ce qui est suffisamment rare pour être salué.

Cette première vidéo dresse une comparaison rapide entre les différents événements. On peut ainsi constater que les contre-manifestations sont un véritable aveux d'impuissance par rapport à ce qu'elles entendent combattre, car elles ont rassemblé au total nettement moins de monde que les assises. Par ailleurs, on peut constater que de nombreux groupes de contre-manifestants ne se sont pas mélangés. D'un côté, une manifestation de personnes "de gauche" (Front de Gauche, ATTAC, la Ligue des Droits de l’Homme _LDH_, Sud Rail, Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), La Confédération Etudiante _cé_...*; pour information, quatre d'entre-eux m'ont agressé avant que les CRS n'interviennent rapidement pour m'isoler), et de l'autre une manifestation d'islamistes, elle-même scindée en deux groupes qui se sont succédés sans se mélanger.
Cela a été également pour moi l'occasion de constater que la LDJ (Ligue de Défense Juive) s'était invitée aux assises:

Cette vidéo montre le premier groupe de contre-manifestants islamiques. On peut y voir la volonté de se faire accepter par la société française, par exemple en mettant des drapeaux français derrière leurs slogans. Par ailleurs, le discours prononcé tournait en boucle sur le parallèle entre notre époque et la France des années 30, entre les juifs d'alors et les musulmans de maintenant.
Bien que plutôt bien équipé, on ne peut que constater la taille extrêmement réduite de ce groupe:

Le second groupe de contre-manifestants islamiques se présentait comme beaucoup plus sectaire. Toujours aussi ridiculement petit (une trentaine d'individus), il ne s'est pas adressé aux passants et automobilistes (contrairement au premier groupe), mais n'était que dans la pure provocation, avec des slogans incompréhensibles (écrits dans une autre langue que le français), des visages masqués (et voilés) et une prière de rue. Après leur manifestation, ce groupe s'est rendu à l'entrée du métro le plus proche des assises, probablement pour y attendre les citoyens à la fin de l'événement; les gendarmes présents ont alors entrepris de bloquer l'entrée de ce métro:

Pour finir, voici des témoignages de citoyens abordés à proximité de la contre-manifestation islamique:

Un islamiste, plutôt proche du premier groupe, et qui s'était fait jeté par le second:

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.